Définition de la Silver Economie

La définition de la Silver économie

La définition de la Silver économie

La Silver Economie : définition

La Silver Economie est le nom d’une filière industrielle lancée en France en 2013 qui représente 92 milliards d’euros. Appelée aussi souvent Marché des Seniors, elle concerne l’ensemble des produits et services destinés aux personnes âgées de plus de 60 ans. Plus officiellement, « Il s’agit de tous les produits et services qui devraient permettre d’améliorer l’espérance de vie sans incapacité ou d’aider au quotidien les personnes âgées dépendantes et leurs aidants naturels ».

Une filière a été lancée en 2013 (5) avec la signature d’un contrat de filière (4).

Les secteurs concernés recouvrent, entre autres, les structures pour personnes âgées, les services à la personne, l’aide à domicile, l’habitat, la communication, le transport, la sécurité, les loisirs, l’hygiène, les voyages, les mutuelles, les instituts de prévoyance et les assureurs…

En 2013, en France, les personnes âgées de 60 ans et plus sont au nombre de 15 millions et cette frange de la population sera de près de 20 millions en 2030. Le nombre de personnes âgées de 85 ans et plus sera quasiment multiplié par 4 en 40 ans passant de 1,4 à 4,8 millions d’ici à 2050.

La population française vit et vivra désormais plus longtemps et probablement en meilleure santé que nos aînés. C’est notamment la conséquence démographique d’une meilleure qualité de vie et de la santé pour nos concitoyens qui nous invite à bâtir une nouvelle vision du futur dans laquelle la vieillesse ne sera pas un handicap social ni un facteur d’exclusion.

« Nous sommes passés de vouloir vivre le plus longtemps possible, à vivre le plus longtemps possible en bonne santé et les jeunes Seniors demandent à vivre le plus longtemps possible pour continuer leurs activités« , explique Frédéric Serrière.

Dès lors, notre société doit s’adapter pour permettre à tous de profiter de ce formidable progrès dans les meilleures conditions sociales, économiques et sanitaires possibles. Le vieillissement est l’affaire de tous.

Pour en savoir plus
AgeEconomie.com : portail francophone pour les professionnels de la Silver Economie, du marché des Seniors et plus généralement des questions liées au vieillissement démographique.

GlobalAgingtimes.com : portail anglophoe pour les professionnels de la Silver Economie, du marché des Seniors et plus généralement des questions liées au vieillissement démographique.

Agenda des conférences

France Silver Eco : association France Silver Éco qui a pour objectif le développement de la filière silver économie, en faveur du bien-vieillir.

GlobalAgingConsulting : Agence de conseil sur le marché des Seniors, la Silver économie et le Global Aging

Article : Silver économie : quelle réalité des marchés ?

La silver économie représente 16 millions de retraités en 2016. Ils seront 18 millions en 2020

En 2015, il est possible de constater que la Silver Economie est très fortement liée à ce que nous appelons le secteur du grand âge. C’est-à-dire aux secteurs d’activité tels que le maintien domicile, la santé, l’aménagement de l’habitat, services à la personne, etc.

Ainsi, la Silver économie est bien souvent réduite à un champ d’activités certes important, mais qui pourrait l’être encore plus si la Silver économie était définie par la notion de marché des Seniors. C’est-à-dire, les activités et la consommation de l’ensemble des retraités que ce soit pour des produits qui leur sont spécifiquement dédiés ou des produits pour l’ensemble des générations et consommés également par les retraités. Certains vont expliquer que c’est déjà le cas, mais les sujets abordés dans les conférences et autres événements sur la Silver Economie en France semblent infirmer cet avis.

  • Ainsi, deux visions s’affrontent actuellement concernant le périmètre de la Silver Economie. D’un côté, la Silver économie limitée au secteur du grand âge et donc aux Seniors les plus âgés. C’est en quelque sorte le champs de la loi sur le vieillissement de la société qui vient d’être votée. De l’autre, une Silver économie qui se calque davantage sur le marché des seniors.
  • La différence est de taille. Avec la première définition, le marché est relativement réduit comme nous le verrons dans ce guide. Avec la seconde définition, le marché est un véritable relais de croissance pour les entreprises car il concerne non seulement les Seniors âgés, mais également les Seniors retraités autonomes et davantage consommateurs.

En 2016, la société Frederic Serriere Consulting a défini le définit le marché de la Silver Economie à 92 milliards d’euros (6) avec un définition suivante : produits et service conçus pour les Seniors et consommés par les Seniors (60 ans et plus) en excluant les coûts de santé des 6 derniers mois de vie. Ce chiffre devrait augmenter pour attendre 130 milliards d’euros en 2020.

Donc on peut dire que la Silver économie est un hybride entre le secteur du Grand âge et le marché des seniors. Pour certains la Silver économie est limitée au secteur du grand-âge et pour d’autres elle inclut le marché des seniors. Ceci dit dans de nombreuses conférences et de nombreuses études, la Silver économie est souvent définie comme étant le Grand Age parlant ainsi essentiellement des produits et services spécifiquement dédiés aux Seniors.

Ceci dit les Seniors ne consomment pas uniquement des produits Seniors et la grande partie de la consommation des Seniors n’est pas en lien avec la Silver économie mais c’est en rapport avec des produits et services consommés, aussi, par les autres générations tels que l’ameublement, l’électroménager, l’automobile, etc. C’est notamment pour cette raison que Frédéric Serrière préfère parler de la consommation plus globale des seniors.

Dans de nombreux marchés et de nombreuses activités, il est possible développer des produits dont les clients seront majoritairement des seniors, mais qui seront également consommés et utilisés par les autres générations. C’est le cas, par exemple, du secteur automobile.

Par exemple, Citroën voit la moyenne d’âge de ses acheteurs de véhicules neufs dépasser les 55 ans. Alors il ne viendrait pas à l’esprit de Citroën de créer des voitures pour les seniors mais plutôt avec un cœur de cible senior. C’est-à-dire qu’il est possible de développer des produits en pensant principalement aux personnes âgées et aux Seniors, mais en imaginant également son produit ou son service être consommé par les autres générations et répondre à aux besoins et aux attentes des plus jeunes.

De cette façon les potentiels sont plus importants puisque d’autres générations consomment également. Cela permet de ne pas stigmatiser ni ghettoiser les Seniors et ainsi les Seniors seront plus prompt à acheter.

 

Guide Silver économie 2017, écrit par Frédéric Serrière

Guide Silver économie 2017, écrit par Frédéric Serrière

Au delà de la Silver Economie et du marché les Seniors, la notion du vieillissement démographique

Au delà de la Silver Economie et du marché les Seniors, il existe la notion du vieillissement démographique, que les anglo-saxons appellent le « global aging » et plus récemment « global ageless society ». 

La société Mc Kinsey a publié une étude en avril 2016 expliquant la hausse de consommation que nous allons connaître d’ici à 2030. Cette hausse sera réalisée par les consommateurs urbains à 90%. En Europe de l’Ouest, les 60 ans et plus (1), devrait générer plus de 60% de la hausse consommation d’ici à 2030. Sans compter, bien-sûr, leur consommation actuelle importante.

Les 60 ans et plus vont générer la plus forte hausse de la Silver économie

Les 60 ans et plus vont générer la plus forte hausse de la Silver économie

Toutes les entreprises ne sont pas concernées par le marché des Seniors. Par contre, la plupart est concerné par le vieillissement démographique. C’est-à-dire, l’élévation de l’âge médian de l’ensemble des citoyens et l’augmentation du nombre de générations. Par exemple, les grands distributeurs tels que Carrefour ou Auchan n’ont pas d’intérêt à développer des commerces spécifiques pour les Seniors, mais doivent s’adapter à un plus grand nombre de générations de clients tout en tenant compte des besoins de chacune d’entre elles, y compris les plus âgés.

Trois notions distinctes

La Silver économie est souvent présentée comme l’économie du vieillissement. Cependant, dans les faits, il s’agit de l’usage de produits et de services destinés aux personnes âgées. De son côté, le marché des seniors est défini par la consommation globale des plus de 60 ans que ce soit pour des produits spécifiquement dédiés ou des produits courants utilisés également par les autres générations.

Enfin, le vieillissement démographique est un sujet qui est plus global et impacte un plus grand nombre d’acteurs et d’entreprises. Par exemple, si la grande distribution n’a pas intérêt à développer des magasins spécifiques pour les Seniors (un échec a eu déjà lieu en Autriche avec Adeg 50 plus), son challenge est de s’adapter aux impacts du vieillissement démographique. C’est par exemple, adapter non seulement les commerces aux Seniors mais, surtout de développer des lieux qui soient adaptés à un plus grand nombre de générations avec des attentes qui peuvent varier.

Des faits structurants

Le développement de la Silver économie est grandement impacté par les critères qui la structurent. C’est pour cette raison que de nombreuses entreprises de la Silver Economie rencontrent des difficultés pour se développer et atteindre leurs objectifs.

Parmi ces faits structurants, il y a la quasi-absence de prévention dans la culture des pays latins comme la France. Ceci a une importance capitale sur des marchés de la Silver Economie, comme l’aménagement du domicile : les personnes âgées ont tendance à adapter leur domicile en aménageant la salle de bain, en installant un monte escalier ou des systèmes de sécurité, etc uniquement après un premier incident, souvent une chute. Avec cette absence de prévention liée à une dépendance future probable, assez rares sont les Seniors qui équipent leur logement de manière préventive. Ceci réduit ainsi fortement les marchés potentiels les entreprises présentes sur ce secteur.

Un autre critère structurant est la démographie : l’étude sérieuse d’une pyramide des âges de la France, indique que nous allons connaître une hausse relativement faible du nombre des personnes de 77 ans et plus, dans les 6 à 8 prochaines années. Ce phénomène est essentiellement dû au déficit de naissances durant la seconde guerre mondiale. Ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale en 1946 que le boom de naissances a eu lieu avec une génération que nous appelons les baby-boomers. Or les plus âgés de cette génération ont « seulement » 70 ans. C’est aussi pour cette raison que le nombre de personnes dépendantes est quasi-stable depuis sept ans et le sera encore pendant cinq à six ans. C’est aussi, en partie pour cette raison, que le nombre de constructions de maisons de retraite est extrêmement faible. Les investisseurs préférant investir davantage dans les résidences seniors, secteur qui concerne plus particulièrement les générations Seniors plus jeunes. Ainsi, les entreprises qui se positionnent sur des marchés liés aux personnes âgées de plus de 77 ans, sont sur des secteurs avec des potentiels assez limités sur le court terme. En raison de cette démographie, un grand nombre de secteurs de la Silver économie, comme le maintien domicile, ne prendront leur envol réel qu’après 2022 voir 2025.

Des secteurs à la baisse et des secteurs à la hausse

Le vieillissement démographique impacte de manière structurelle certains secteurs d’activités à la hausse ou la baisse.

Par exemple, en vieillissant une personne devient progressivement moins mobile et passe plus de temps chez elle à domicile ce qui aura pour conséquence de faire baisser structurellement sa consommation d’habits, de transports, mais fera progresser d’autres secteurs tels que la consommation électrique, l’équipement pour l’intérieur du domicile, les solutions de sécurité ou encore la consommation de médias.

À l’inverse, des secteurs d’activités sont structurellement en baisse avec le vieillissement démographique pour une autre raison : les études indiquent que les Seniors ont tendance à acheter des biens d’équipements comme l’électroménager de plus haut de gamme avec plus d’options, mais ont tendance à les renouveler moins souvent. Ce phénomène couplé au fait que les Seniors sont les générations les plus équipées en biens et services, va orienter à la baisse certains secteurs tels que l’électroménager ou encore l’automobile.

Des secteurs en forte hausse

Des secteurs d’activités vont profiter du vieillissement démographique et du marché les Seniors de manière étalée sur les 10, 15 voir 20 prochaines années en fonction de différents paramètres et en fonction de l’évolution de la démographie.

Avant 2022, c’est surtout les secteurs de confort et bien-être, de la découverte dans le tourisme : ces activités qui ciblent les jeunes seniors qui vont être en forte hausse. Ensuite après 2025, les secteurs liés aux personnes âgées tels que l’aménagement du domicile, les technologies de sécurité, etc. prendront également leur envol avec l’arrivée des baby-boomers au grand âge .

Ainsi, les secteurs d’activités qui peuvent connaître un fort potentiel à très court terme sont nombreux : le tourisme et les loisirs sur mesure pour les jeunes seniors, les solutions performantes pour les aidantes, les produits financiers pour les jeunes seniors mais également tout ce qui peut automatiser des transports comme la voiture autonome, etc

Changement de paradigme

Avec le vieillissement démographique, un changement de paradigme est en train de s’opérer : nous sommes passés de la volonté de « vivre le plus longtemps possible » à « vivre le plus longtemps possible en bonne santé » pour, maintenant « vouloir vivre le plus longtemps possible en bonne santé pour faire » des activités, vivre des expériences ou continuer ses loisirs.

Lors de l’étude, un Boomer âgé de 65 ans expliquait qu’il faisait de la boxe avec son fils et qu’il voulait continuer mais que physiquement, il commençait à avoir plus de difficultés. « Je veux pouvoir continuer à faire de la boxe dans les prochaines années et continuer mes activités ». Pour répondre à cette demande, le champ potentiel d’innovations est gigantesque. Bien entendu, il y a les demandes de mobilité, de maintien en forme, ou encore de simplification des activités comme la boxe, notre exemple.

Cette volonté de continuer ses activités et d’être mobile va développer à très court terme de nouveaux marchés comme celui de la voiture autonome ou encore des exosquelettes souples qui permettront d’aider la personne à se déplacer pour continuer à être dans la Société.

Extrait du Guide Silver Eco 2018 (& Marche des Seniors)

Notes et références

(1) : « Silver économie : un truc de baby boomers ? », sur La Tribune, La Tribune (consulté le 18 janvier 2016)
(2) : Commissariat général à la stratégie et à la prospective, La Silver Économie, une opportunité de croissance pour la France, Commissariat général à la stratégie et à la prospective, 2013, 112 p. (lire en ligne)
(3) : « Les retraités, des consommateurs de plus en plus courtisés », sur Le Figaro (consulté le 18 janvier 2016)
(4) : Quentin Jagorel, « Le contrat de filière de la « Silver Economie », une initiative encourageante », Le Monde, 30 janvier 2014 (lire en ligne)
(5) : « Filière de la Silver Economie« , Ministère des affaires sociales et de la santé, 21 décembre 2015
(6) Silver Economy – Un marché de 92 milliards, par Frédéric Serrière, décembre 2013, lire en ligne